FREXIT : même pas peur !

A l’aurore de cette stupéfiante élection présidentielle française de l’année de grâce 2017, je ne peux résister à la tentation introspective de me questionner sur le bien-fondé d’un FREXIT. Je dirais même plus que étant donné la sidération que les médias tentent d’imposer dès que l’on parle du sortir de l’Euro, je considère que dans un souci de salubrité intellectuelle personnelle, il est plus que nécessaire de questionner la question du FREXIT.
J’enfoncerai le clou en disant que lors du débat à 11 candidats, il était dit que 8 candidats sur 11 étaient d’avis de proposer une autre Europe (y compris Asselineau qui préconise une absence totale d’Europe au-dessus de nos têtes…) mais dit autrement, si il y a un sujet qui fait l’unanimité c’est bien que l’Europe est en grande partie responsable des difficultés actuelles des habitants de cette Zone Européenne…
Afin de bien comprendre les tenants et les aboutissants, je commencerai par observer le contexte

Notre problème est celui de la monnaie Euro dont la gestion est dévolue à une entité Européenne et indépendante qui est la BCE (Banque Centrale Européenne).

Tout d’abord la BCE n’émet pas d’Euro elle n’a pas le pouvoir de battre monnaie.

Aussi ses objectifs sont clairement assignés par le Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) et sont :

Article 127 : TFUE :

  1. L’objectif principal du Système européen de banques centrales, ci-après dénommé BCE« SEBC », est de maintenir la stabilité des prix. Sans préjudice de l’objectif de stabilité des prix, le SEBC apporte son soutien aux politiques économiques générales dans l’Union, en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de l’Union, tels que définis à l’article 3 du traité sur l’Union européenne. Le SEBC agit conformément au principe d’une économie de marché ouverte où la concurrence est libre, en favorisant une allocation efficace des ressources et en respectant les principes fixés à l’article 119.
  2. Les missions fondamentales relevant du SEBC consistent à :
  • définir et mettre en œuvre la politique monétaire de l’Union ;
  • conduire les opérations de change conformément à l’article 219 ;
  • détenir et gérer les réserves officielles de change des États membres ;
  • promouvoir le bon fonctionnement des systèmes de paiement

alors que, à titre de comparaison, les objectifs de la FED sont :

https://www.federalreserve.gov/faqs/money_12848.htm : The Congress established the FEDstatutory objectives for monetary policy–maximum employment, stable prices, and moderate long-term interest rates–in the Federal Reserve Act.

Qui se straduit par : « Le Congrès a fixé les objectifs statutaires de la politique monétaire – emploi maximal, prix stables et taux d’intérêt modérés à long terme – dans la Loi sur la Réserve fédérale. ».
Ps : je me permets d’attirer l’attention sur les objectifs de la BCE sont exclusivement de satisfaire les objectifs de l’union. Aussi, en aucun cas la BCE n’est là pour aider accompagner une solution nationale. On comprend donc de manière explicite que la BCE est pour imposer un mode de fonctionnement global à chaque état national. Ainsi les intérêts d’un état, d’une nation ne peuvent pas et ne doivent pas être pris en compte au niveau de la BCE.  

 

En clair la BCE a des objectifs strictement financiers indépendamment des conséquences sociales alors même que la FED Américaine auprès de laquelle on pourrait s’attendre à une dérive ultra-libérale promeut en premier lieu l’emploi maximal puis seulement ensuite la stabilité des prix et des taux d’intérêt modérés à long terme, la FED est donc plus sociale que la BCE !!!

 

Je viens donc d’inséminer la racine d’un raisonnement qui consiste à dire que la BCE et donc l’Union Européenne est plus capitaliste que l’état le plus capitaliste. Dit autrement on dira que l’Europe qui existe à Bruxelles est résolument libérale pour ne pas dire ultra-libérale.

Cela dit la BCE est non-seulement à destination des ultra-libéraux mais de surcroît elle est indépendante. En effet la BCE est conçue sur le modèle de la Bundersbank d’avant l’Euro et à ce titre elle a été conçue indépendante du pouvoir démocratique. En clair, elle n’a de compte à rendre à personne…

Ceci étant dit, nous savons bien que la BCE n’ayant de compte à personne n’est ni plus ni moins qu’une utopie. En fait la BCE est soumise aux appétits des marchés financiers… Et c’est bien pour cela qu’elle n’est pas là pour gérer le bien commun ni les biens publics. C’est pour cela que la BCE dit aux états de diminuer leurs dépenses publiques car pour ce faire ils peuvent déléguer ces dépenses aux institutions privées… Le but n’est ni plus ni moins que d’enrichir le privé.

Néanmoins si la BCE n’est guidée que par des appétits financiers bassement matérialistes cela veut dire que lors de la sortie de l’Euro, cette même BCE ne laissera jamais s’échapper un marché de plus de 65 millions de consommateurs sans chercher à les retenir, sans leur laisser la possibilité de conclure de nouveaux traités bilatéraux aux conditions des parties. Ce qui veut dire que toutes les peurs stupides que l’on agite devant nos yeux « horrifiés» quant aux capitaux qui fuiraient la France, quand aux contrats que celle-ci perdrait sont des craintes absolument  sans fondements…

Quel chef d’état de l’OCDE et/ou de l’Union Européenne pourra nous faire croire qu’il a suffisamment de poids pour dire aux dirigeants de telle ou telle entreprise, vous ne commercerez pas avec la France… Penser cela c’est aller un peu vite en besogne et en particulier c’est oublier que ceux qui sont aux commandes sont de purs capitalistes et dont la seule motivation c’est de faire du profit, ainsi s’ils ne peuvent faire ces profits en Euros, il les feront en Francs… Peu importe le flacon pourvu que l’on ait l’ivresse !!!

La conséquence est donc qu’aucun pouvoir politique actuel n’a suffisamment de force pour imposer une telle décision à la France et donc qu’aucun pouvoir financier n’a les moyes ni la volonté de ne pas faire des affaires avec nous….

 

On aussi entendu dire que l’Euro va être dévalué que là ou vous aviez 100€ vous n’aurez plus que 85€… Que faut-il donc faire dans ce cas précis ?
Afin de conserver vos euros vous n’avez qu’à ouvrir un compte en banque en euros dans une banque allemande, espagnole, portugaise,…  avant le basculement au franc.  En clair avant la sortie officielle de l’Euro vous n’avez qu’à obtenir un compte d’une banque non-française dont la monnaie de dépôt est l’Euro. Si vous craignez à ce point la chute du franc alors conservez à tout moment deux compte en banques, l’un en Franc l’autre en Euro et lorsque l’on vous dit que le franc tombe alors tachez de basculer quelques euros vers votre compte en Francs et lorsque l’on vous dit que c’est l’inverse (que l’Euro tombe) alors basculez vos francs en Euros

 

Au fait, je ne vous l’ai pas dit mais il y a de fortes chances que l’Euro se casse la figure, non pas nécessairement exclusivement pour des raisons intrinsèques, mais surtout et de toutes façons pour des raisons extrinsèques et spéculatives(les prochaines bulles financières sont estimées à 20.000 Mds d’Euros, merci de vous référer à cette vidéo pour plus de détail : https://www.youtube.com/watch?v=dfj14IiGCwA )Bulle financière.

 

 

 

 

 

On peut aussi supposer que la Deutsche Bank pourrait tomber ( merci de vous référer à cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=i_yC0ob7qzY ). En gros pour résumer en quelques phrases  ces vidéos ainsi que la prégnance de l’Euro sur notre bonheur quotidien, je dirais que ces bulles sont toutes dûes à une promotion des stratégies financières au détriment de ce que l’on appelle l’économie réelle. En clair les rentabilités les plus fortes sont toutes adossées à des produits financiers et non à des activités économiques… Ainsi le critère de bonne santé pour une économie fût-elle nationale est donc sa rentabilité financière et dès lors avec de tels critère la main d’œuvre devient une charge avant d’être une ressource d’où chômage….

 

Donc en suivant mes raisonnements on s’aperçoit que la seule vraie solution consiste à quitter la zone Euro de la façon la plus urgente possible… car quand cela va tomber, cela va faire très, très mal.

Par conséquent : FREXIT oui mais, très vite.

 

Oxymore971

 

Article 3

(ex-article 2 TUE)

  1. L’Union a pour but de promouvoir la paix, ses valeurs et le bien-être de ses peuples.
  2. L’Union offre à ses citoyens un espace de liberté, de sécurité et de justice sans frontières intérieures, au sein duquel est assurée la libre circulation des personnes, en liaison avec des mesures appropriées en matière de contrôle des frontières extérieures, d’asile, d’immigration ainsi que de prévention de la criminalité et de lutte contre ce phénomène.
  3. L’Union établit un marché intérieur. Elle oeuvre pour le développement durable de l’Europe fondé sur une croissance économique équilibrée et sur la stabilité des prix, une économie sociale de marché hautement compétitive, qui tend au plein emploi et au progrès social, et un niveau élevé de protection et d’amélioration de la qualité de l’environnement. Elle promeut le progrès scientifique et technique.

Elle combat l’exclusion sociale et les discriminations, et promeut la justice et la protection sociales, l’égalité entre les femmes et les hommes, la solidarité entre les générations et la protection des droits de l’enfant.

Elle promeut la cohésion économique, sociale et territoriale, et la solidarité entre les États membres.

Elle respecte la richesse de sa diversité culturelle et linguistique, et veille à la sauvegarde et au développement du patrimoine culturel européen.

  1. L’Union établit une union économique et monétaire dont la monnaie est l’euro.
  2. Dans ses relations avec le reste du monde, l’Union affirme et promeut ses valeurs et ses intérêts et contribue à la protection de ses citoyens. Elle contribue à la paix, à la sécurité, au développement durable de la planète, à la solidarité et au respect mutuel entre les peuples, au commerce libre et équitable, à l’élimination de la pauvreté et à la protection des droits de l’homme, en particulier ceux de l’enfant, ainsi qu’au strict respect et au développement du droit international, notamment au respect des principes de la charte des Nations unies.

Une réflexion sur “FREXIT : même pas peur !

  1. Félicitation pour votre volonté consistant à étudier les traités européens. Car il ne s’agit pas de textes faciles et amusants. Et qui peut bien être assez fou pour lire les 550 pages du traité de Lisbonne?
    Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’en signant ce traité, la France (ou plutôt ceux qui l’on signé en se prévalant de le faire en notre nom) s’est engagée à le respecter, et il n’y a donc rien d’étonnant à ce que l’on soit sous sa coupe.
    Le problème, c’est que lorsque l’on fait cet effort, on est sidéré de voir dans quelle ARNAQUE on nous a orienté. C’est du délire !
    L’exemple d’un article très simple comme le N°34 du TFUE est assez éloquent :
    «Les restrictions quantitatives à l’importation ainsi que toutes mesures d’effet équivalent, sont interdites entre les États membres.”
    Cet article est clair et démontre à quel point les nombreux discours relatifs au protectionnisme, au made in France, auxquels on assiste depuis des années sont mensongers, décrédibilisant ainsi toute la classe politique que l’on subit depuis si longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s